Les caractéristiques d’une maison passive

Les caractéristiques d’une maison passive

Les constructions de maisons passives dans le Vaucluse et le Gard par exemple sont de plus en plus courantes du fait des mises à jour constantes des réglementations en matière d’énergie et de la hausse du coût de l’énergie. Mais quelles sont exactement les caractéristiques des maisons passives ? On vous éclaire dans cet article.

La maison passive au sens réglementaire

Pour être labellisée passive, une maison doit d’abord respecter des critères. Ce sera en effet la base pour pouvoir dire que l’on a fait construire une maison passive. Ces critères sont au nombre de quatre :

  • Tout d’abord les besoins en chauffage sont limités. Pour répondre aux normes de la maison passive, le besoin en chauffage ne doit pas dépasser 15 kWh/m²/an.
  • La consommation d’énergie est également limitée. En effet, celle-ci doit rester en dessous de 120 kWh/m²/an. Si l’on utilise les énergies renouvelables, alors la limite se trouve à 60 kWh/m²/an, et ce, tous types d’usages confondus (chauffage, électroménager…).
  • L’étanchéité à l’air du bâtiment est aussi réglementée. La norme est n50 < 0,6 /h. Cela ne veut pas dire grand chose pour quelqu’un qui ne s’y connait pas dans ce domaine, mais cela signifie qu’il n’y a pas de fuites et de passages d’air.
  • Enfin, une maison passive a une limite de surchauffe. Cela se traduit par le fait, qu’en France, une maison passive ne doit pas subir de pics de température au-dessus de 25°C pendant plus de 10% des jours de l’année. Ce dernier critère est une règle qui touche plus au confort des personnes qui habitent la maison.
Schéma explicatif de la maison passive

Source : Wikipedia

Et dans les faits ?

Mais plus simplement, quels sont les caractéristiques d’une maison passive, en dehors des critères donnés par les règlements en tous genres ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’une maison passive est une maison bien isolée et qui limite les besoins de chauffage. Le principe réside en effet dans le fait que la maison se chauffe grâce à son occupation et à l’ensoleillement. Le principal enjeu est donc de bien garder la chaleur. Pour cela, plusieurs facteurs sont pris en compte : le premier va de soi, l’isolation. Une maison passive présente donc une excellente isolation, du toit au sol en passant par les murs. Côté ouvertures, on privilégie le triple vitrage et on expose le plus possible les fenêtres et autres baies vitrées au sud plutôt qu’au nord pour privilégier l’ensoleillement, même en hiver. Quand on pense ensoleillement on pense régions chaudes, mais il est possible de faire construire sa maison passive partout.

Le deuxième facteur qui est important pour les maisons passives est la bonne ventilation et l’étanchéité. Il est en effet obligatoire de ventiler sa maison si l’on veut qu’elle soit saine. Dans une maison passive, cela se fait bien souvent par une ventilation double flux qui permet d’éviter les pertes de chaleur. Cette ventilation double flux permet aussi la prise en compte du troisième facteur : la récupération de la chaleur sortante.

Et le prix ?

Enfin, il est tout de même nécessaire de préciser qu’une maison passive coûte plus cher qu’une maison traditionnelle. Cependant, le coût de construction plus élevé s’amortit facilement grâce aux économies faites en dépense énergétiques sur le long terme. Et n’oublions pas que le prix pour la planète est moindre puisqu’il s’agit de maisons plus écologiques.

Maison passive dans le sud de la France

Maison témoin : maison passive dans le sud de la France – Maisons ATM

Etes-vous prêt à opter pour la maison passive ? Pour plus d’informations, sachez qu’il est possible de visiter de nombreuses maisons passives dans le sud de la France par exemple.