Les meilleurs matériaux pour une maison passive

Les meilleurs matériaux pour une maison passive

Imaginez réduire de moitié vos factures de gaz ou d’électricité liée au chauffage. Impossible ? Loin de là. L’habitat passif est un concept qui nous vient tout droit d’Allemagne. Imaginé en 1991, le tout premier prototype de maison passive a été réalisé à Darmstadt-Kranichstein, par le Passivhaus Institut. Depuis, l’Europe compte plus de dix mille bâtiments de ce genre et, à l’ère de la transition énergétique, on espère voir ce nombre se multiplier.

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

Une maison passive ne dépense que très peu d’énergie. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle recycle ce qu’elle produit. En d’autres termes, un bâtiment passif n’est pas chauffé grâce à un système conventionnel mais par une isolation thermique réfléchie pour consommer moins.

L’énergie solaire est l’une des ressources principales de ce concept. La température ambiante de la maison est assurée par la chaleur extérieure du soleil et par celle intérieure, générée par les habitants, leurs technologies et leurs machines électroménagères. Ainsi, le chauffage se fait de manière autonome et apporte le confort nécessaire tout en réduisant les dépenses énergétiques.

Le Passivhaus Institut a défini trois critères techniques pour certifier les maisons passives :

  • Un besoin en chauffage inférieur à 15 kWh/m²/an
  • Une étanchéité à l’air n50 < 0,6/h
  • Une consommation d’énergie primaire inférieure à 120 kWh/m²/an
Mur avec de la laine de bois
gettyimages.fr

Quels matériaux choisir pour une maison passive ?

Pour obtenir une maison passive, il faut assurer son isolation afin de réduire les pertes de chaleur. Un bâtiment passif doit donc être pensé avant même sa construction. Pour choisir les bons matériaux et équipements, faites appel à des professionnels spécialisés dans leur milieu : constructeur de maison individuelle, fabricant de fenêtres et de portes d’entrée, cabinet d’architecte, etc.

Pour l’isolation de l’enveloppe du bâtiment

La Passivhaus est un concept. Vous pouvez donc choisir les matériaux que vous souhaitez, tant que le résultat est au rendez-vous. Certains sont plus performants, d’autres plus économiques et d’autres encore plus écologiques. Pour faire votre choix, vous pouvez faire appel à un architecte.

  • Isolation par l’intérieur : des murs en béton avec une isolation en doublage polystyrène expansé, en polystyrène graphité avec des rupteurs de ponts thermiques ou encore en laine de roche et contre-cloison en briquette.
  • Isolation par répartie : des monomurs en béton cellulaires avec des ponts thermiques.
  • Isolation par l’extérieur : des murs en brique avec une isolation en polystyrène expansé ou en laine de bois.
  • Ossature bois avec une isolation extérieure en laine de bois et un complément d’isolation intérieure.

Pour la toiture, 35cm de laine générale permettent d’optimiser l’isolation. Vous pouvez également opter pour une toiture isolée avec de l’ouate de cellulose ou bien des panneaux de bois massif contrecollé alliés à de la laine de bois.

Grande pièce vide avec une immence baie vitrée donnant sur la nature
gettyimages.fr

Pour l’isolation des ouvertures et parois vitrées

Pour réduire un maximum les pertes de chaleur, il faut également une bonne étanchéité à l’air et un système de ventilation performant. Cela passe tout d’abord par l’épaisseur des ouvertures. Optez pour du triple vitrage pour les parois exposées au vent ou au nord. Choisissez des portes extérieures en aluminium, en acier ou en bois massif pour bien isoler l’ouverture principale. Cela permet d’augmenter la performance thermique de votre maison et de faire des économies d’énergie sur le chauffage.

Pour la ventilation, la VMC double flux est idéale car elle canalise tout courant d’air froid à l’intérieur de votre maison et ce sans faire de bruit. Composée de deux réseaux de gaines, elle distribue l’air entrant réchauffé dans les pièces à vivre et expulse l’air vicié vers la cuisine et la salle de bain. En été, l’air entrant est au contraire rafraîchi grâce à un système de puits canadien.

Une maison passive est bien plus qu’un concept d’habitat, c’est aussi un mode de vie. Face au changement climatique, limiter votre consommation d’énergies polluantes est primordial. Un bâtiment passif est une façon douce de participer à la transition énergétique et ainsi faire un geste pour la planète.