Comment obtenir le label maison passive ?

Comment obtenir le label maison passive ?

Une fois la construction de votre habitation passive achevée, vous pouvez demander à recevoir le label « maison passive » ! Cette certification permettra à la fois de garantir les performances énergétiques de votre maison et d’accroître sa valeur immobilière.

Zoom sur la manière d’obtenir un label maison passive.

Label maison passive : définition

Une fois les travaux de votre constructeur de maison en Vendée achevés, pourquoi ne pas faire certifier votre maison ? Bien entendu, pour recevoir la mention « maison passive », une habitation doit respecter plusieurs critères :

  • La consommation totale en énergie primaire ne doit pas excéder les 120 kWh/m2 par an ;

La consommation totale en énergie primaire correspondant à la somme des énergies utilisées pour le chauffage, la climatisation, l’eau chaude et l’éclairage de la maison en un an. Elle est exprimée en kWh/m2.

  • En termes de chauffage, il ne doit pas y avoir plus de 10% de période de surchauffe (>25°C) par an ;
  • La consommation pour le chauffage intérieur ne doit pas dépasser les 15 kWh/m2 par an ;
  • L’étanchéité du bâtiment doit être excellente (n50 ≤ 0,6/h).

Il existe quatre niveaux de performance du label maison passive :

  • « Bâtiment passif classique », qui respecte les quatre critères précédents ;
  • « Bâtiment passif premium », qui doit en plus de cela produire 120 kWh/(m2a) d’énergie au minimum, par rapport à son emprise au sol ;
  • « Bâtiment passif plus », qui devra faire de même mais avec 60 kWh(m2a) ;
  • « Bâtiment sobre en énergie » (BaSE), pour les bâtiments proches du « classique », mais qui ne remplissent pas encore la totalité des critères d’attribution.
Toit maison passive avec panneaux solaires

Les étapes pour recevoir le label maison passive

Pour obtenir un label « bâtiment passif », vous devrez :

  1. Prendre contact avec un organisme habilité à délivrer ce genre de certification ;
  2. Fournir le dossier de conception de votre maison, qui sera analysé en fonction des critères à remplir ;
  3. Créer un dossier de labellisation final une fois la construction achevée ;
  4. Si votre labellisation est acceptée, vous recevrez un livret, un certificat et un panneau de labellisation, preuves de votre certification.

Notez qu’une telle démarche est payante, son coût dépendra de la taille de votre maison, de ses particularités de construction…

Toutefois, posséder un label « maison passive » peut énormément jouer dans la négociation d’un contrat d’assurance habitation ou lors de la vente du bien. En effet, un bâtiment passif, même s’il peut coûter plus cher lors de la construction, sera vite rentable grâce aux grandes économies d’énergie qu’il permet de faire.

Source : La Maison Passive

Sources images : Unsplash et GettyImages