Comment créer et aménager une mare naturelle sur son terrain ?

Comment créer et aménager une mare naturelle sur son terrain ?

Une maison passive est une construction ambitieuse : en mêlant robustesse et écoconception, il s’agit d’obtenir un logement aussi doux pour l’environnement que confortable pour ses habitants. Les acquéreurs de telles habitations sont ainsi motivés par le sentiment de faire un geste pour notre planète ; et sont sensibles aux problématiques que rencontrent la faune et la flore à cause de l’activité humaine. Et quoi de mieux pour aider la biodiversité à s’épanouir qu’aménager une mare sur son terrain ? On vous explique tout.

Comment créer une mare sur son terrain ?

Il convient tout d’abord de choisir le bon endroit : il doit être sec et plat, au niveau le plus bas. Fuyez les zones ensoleillées ou trop chaudes pour éviter que l’eau de votre mare ne s’évapore chaque midi. Votre mare peut mesurer 3m² au minimum, cela suffit pour accueillir la biodiversité sur votre terrain.

Une fois votre emplacement trouvé, louez une minipelle et pensez à bien l’équiper d’un godet de minipelle pour le terrassement. Creusez des paliers successifs de 40 centimètres jusqu’à une profondeur de 120 centimètres et formez une pente douce rive nord. Si votre engin de chantier fonctionne mal, pensez à vérifier que les chenilles en caoutchouc de votre minipelle soient correctement mises en place et/ou ne soient pas abîmées.

Une fois le trou creusé, il ne vous reste plus qu’à imperméabiliser le font de la mare à l’aide d’un géotextile puis d’une bâche en PVC. Déracinez et enlevez les pierres saillantes au préalable et déposez une couche de sable et d’argile une fois la bâche posée (ce qui permettra aux plantes aquatiques de s’épanouir). L’eau de pluie se chargera de remplir votre mare au fur et à mesure.

Comment aménager une mare sur son terrain ?

Pour une jolie mare sur votre terrain, bordez-là de grosses pierres blanches et de petits rochers puis bordez de terre et une partie de sable. Vous aurez alors une mare « brute », prête à être aménagée. Attendez bien sûr que l’eau de pluie ait bien tout rempli avant de passer aux plantations.

Plusieurs solutions existent pour les fleurs : soit vous faites des boutures auprès de mares adjacentes, soit vous les cherchez dans une jardinerie. Il vous faut une ou deux espaces de plantes de rives (comme le myosotis), de plantes semi-aquatiques (comme le roseau), de plantes flottantes (comme les nénuphars) et de plantes submergées (comme l’élodée). Repiquez-les avant la fin juin. Pour les fleurs submergées, lestez votre pot d’une pierre. N’hésitez pas à demander conseil auprès d’un fleuriste pour connaître les espèces florales des mares et leur culture.

Une fois les plantes fleuries, vous verrez la biodiversité s’épanouir sur votre terrain. Par exemple, l’espace avec du sable crée une petite plage idéale pour que les oiseaux puissent s’abreuver. De même, les plantes comme la mare offriront un refuge aux grenouilles, aux tritons et aux libellules qui viendront spontanément la visiter. De nombreux petits animaux se nourrissant des insectes comme les hérissons par exemple feront également des visites quotidiennes et des crustacés minuscules viendront compléter la liste des espèces vivantes de votre mare.

Et pour tout cela tienne sur le long terme, il suffit de retirer les plantes envahissantes à l’automne et de curer un peu la vase qui s’accumule dans le fond (car cela peut asphyxier la mare). C’est facile !