En Bretagne, les maisons passives ont la côte

En Bretagne, les maisons passives ont la côte

Les maisons passives ne sont pas réservées aux régions chaudes et ensoleillés, loin de là. En effet, une des régions les plus actives sur la construction de maisons passives est … la Bretagne !

Les Bretons fans de maisons passives

Une maison RT 2012 construite pas Maison Elian

En Bretagne, ont a su dépasser les préjugés sur la maison passive pour adopter un habitat plus respectueux de l’environnement. Car la pluie n’empêche en rien le fonctionnement d’une maison passive bien pensée !

Au contraire, dans une région où le froid engendre de plus fortes dépenses d’énergie, une maison passive est encore plus appréciable. On retrouve d’ailleurs un cinquième des maisons passives dans les Hauts-de-France !

Les constructeurs de maisons dans l’Ille-et-Vilaine sont à l’écoute des envies de leur client et commencent donc à proposer à plus large échelle des maisons à énergie positive. Pour cela ils travaillent sur plusieurs grands axes :

  • L’optimisation de l’orientation et l’ensoleillement de la maison
  • Une isolation exemplaire
  • Des matériaux ingénieux et adaptés au climat de la région

Les tendances maisons vertes en Bretagne

Une maison à toit plat construite pas Maison Elian

Les constructeurs de maisons aux alentours de Rennes et des grandes villes de Bretagne se frottent les mains. Aujourd’hui la région est très active dans le domaine du bâtiment et cela nous permet d’identifier quelques tendances, en plus de celle des maisons passives.

En premier lieu on retrouve les maisons à toit plat. De plus en plus en vogue, ces habitations à l’architecture moderne peuplent aujourd’hui les paysages bretons. Ce sont aussi des maisons moins énergivores car le toit plat permet de mieux retenir ou évacuer la chaleur. Autre atout du toit plat : c’est une surface en plus pour installer des espace verts (toit végétalisé), des panneaux solaires ou un chauffe-eau solaire. Les maisons à toits plats sont aujourd’hui si populaires que certaines associations de protection du patrimoine s’opposent à leur construction qui pourrait dénaturer le paysage breton.

Autre tendance écolo identifiée : les maisons en bois. Elles sont moins nombreuses en Bretagne que de beaucoup de régions françaises mais le marché se développe doucement. Le premier frein à cette progression est l’absence d’une industrie du bois forte en Bretagne. Cependant ces maisons d’architectes aux lignes épurées se fondant dans la végétation semblent séduire petit à petit le nord de la France.

Retrouvez ici un reportage sur les performances d’une maison passive en Bretagne : https://www.letelegramme.fr/france/maison-passive-tout-benefice-18-02-2018-11856538.php