Critères de sélection et utilisation d’une tige filetée pour ses travaux dans une maison passive

Critères de sélection et utilisation d’une tige filetée pour ses travaux dans une maison passive

Pour les particuliers, comme pour les professionnels, il existe de nombreuses pièces qui permettent de réaliser ses travaux d’assemblage et de bricolage. Dans le domaine de la visserie et de la boulonnerie, les tiges filetées sont courantes pour différents usages. Découvrez les principaux critères pour bien choisir vos tiges filetées.

L’usage et les grandes catégories de tiges filetées

Tout comme la vis, la tige filetée présente une forme hélicoïdale. Cependant, elle s’en distingue par l’absence d’une tête. On assure son maintien à l’aide d’un écrou ou d’une rondelle. Cela vaut notamment pour une tige dite « classique ».

Dans un cadre domestique, elle permet de réaliser des fixations à l’intérieur ou à l’extérieur de sa maison. Elle joue un rôle essentiel dans les secteurs du bâtiment et de la mécanique. À titre d’exemple, on s’en sert pour l’installation de gaines métalliques ou encore la suspension de luminaires. Les possibilités d’emploi sont multiples. Pour les objets encombrants et lourds, on privilégie des tiges à scellement chimique. Elles sont utilisables sur des matériaux pleins ou creux.

À noter que le filetage peut se faire au niveau des extrémités ou couvrir toute la longueur de la pièce.

Savoir déterminer la qualité de tiges en acier

Tige filetée en acier
Tige filetée en acier, source : Fixnvis

Afin de bien choisir ses tiges filetées, on peut s’appuyer sur plusieurs critères de sélection. Ceux-ci varient en fonction de l’utilisation, des matériaux du bâti et ceux de l’élément fixé. La tige est généralement produite en acier et on distingue des techniques de fabrication dissemblables, comme le durcissement par refroidissement lent ou rapide. Ce facteur est essentiel pour estimer le niveau de résistance de la pièce et donc sa solidité pour des charges lourdes. La classe de la résistance de l’acier permet de déterminer :

  • les dimensions des pièces ;
  • la température de travail maximale autorisée, exprimée en degré Celsius, notamment pour les contraintes mécaniques ;
  • la compatibilité avec des opérations de soudure ;
  • la capacité de résilience exprimée en joules.

D’autres matériaux de confection pour ses tiges filetées

Pour une exposition extérieure, on peut disposer de tiges en aluminium pour se prémunir des intempéries et des environnements salins. Il existe aussi des tiges en laiton et en zinc. Ces dernières concilient une excellente robustesse à un rendu esthétique s’il est nécessaire de les laisser apparentes. On peut également s’attarder sur d’autres critères tels que le diamètre, la longueur et le poids des tiges filetées. En l’absence de références adéquates, il est toujours possible de scier les pièces trop grandes.